Les écoles qui forment les futurs P-DG

Gratuit
Recevez toutes nos informations et actualités par Email.

Entrez votre adresse email:

Les écoles qui forment les futurs P-DG

Les écoles qui forment les futurs P-DG
Les écoles qui forment les futurs P-DG
© HEC

L’Ecole des Mines vient de publier le palmarès des écoles qui ont formé les dirigeants des 500 plus grandes entreprises mondiales répertoriées par le magazine Fortune. En France, HEC, Polytechnique et l’ENA figurent dans le top 10. Un classement loin de faire l’unanimité…

Où sont formés les plus grands patrons au monde ? A Harvard aux Etats-Unis, dans les universités japonaises de Tokyo et de Keio et… à HEC en France, selon le dernier classement de l’école des Mines Paris Tech. Au total, 7 établissements français figurent dans le top 50 : Polytechnique (7ème), l’ENA (9ème), Sciences Po. (17ème), l’Insead et les Mines (21ème), les Ponts et Chaussée (38ème). En revanche, seule une université, Paris-4 La Sorbonne, apparaît à la 234ème place !

Un classement critiqué…

La méthode utilisée pour établir ce classement est pourtant loin de faire l’unanimité. En effet, seul un critère a été retenu : le nombre d’anciens diplômés figurant dans les directions exécutives des 500 plus grandes entreprises mondiales répertoriées par le magazine Fortune. Chaque école obtient un point par ancien diplômé, et 0,5 point s’il est aussi passé par un autre établissement. Mais est-ce suffisant pour juger de la qualité actuelle d’une formation ? Ces anciens diplômés ont suivi leur cursus il y a plus de 30 ans, et leur progression de carrière ne dépend pas uniquement de leur diplôme, mais souvent des entreprises qu’ils ont intégrées.

Preuve supplémentaire de la légèreté de ce classement : certains établissements totalement inconnus devancent des formations de renommée internationale. A titre d’exemple, l’école de commerce post-bac European Business School (EBS) talonne Centrale Paris à la 92ème place, uniquement grâce à un ancien diplômé, Michel Landel, promu dirigeant de Sodexo. L’Ecole nationale de la sécurité sociale (EN3S) figure au même niveau que Normale Sup, l’ESCP Europe et l’Essec, à savoir au 229ème rang.

… pour contrer Shanghaï

Le but de l’Ecole des Mines est essentiellement de contrer le classement de Shanghaï, d’où la France est absente. Seuls trois établissements de l’Hexagone figuraient dans le top 100 chinois en 2010 (Pierre et Marie Curie, Paris Sud Orsay, Ecole nationale supérieure d’Ulm). Pour évaluer les formations, les Chinois utilisent cinq critères basés sur la recherche (nombre de diplômés et d’enseignants ayant décroché un prix Nobel ou une médaille Fields, de chercheurs internationalement reconnus, de publications dans des revues scientifiques, d’articles cités). Davantage scientifiques, les anglophones et les asiatiques sont donc largement avantagés. Dommage pour la France…

Les 10 écoles au monde qui forment le plus de grands patrons
1. Harvard University (Etats-Unis)
2. Tokyo University (Japon)
3. Keio University (Japon)
4. HEC (France)
5. Kyoto Univ (Japon)
6. Oxford University (Royaume-Uni)
7. Polytechnique (France)
8. Waseda Univ (Japon)
9. ENA (France)
10. Seoul National University (Corée du Sud)

Les 10 écoles françaises dans le top 100 du classement Mines ParisTech
HEC (4ème)
Polytechnique (7ème)
ENA (9ème)
Sciences Po (17ème)
Insead (21ème)
Mines (21ème)
Ponts et Chaussées (38ème)
Ecole Centrale – Paris (92ème)
ENS PTT (92ème)
European Business School Paris (92ème)

© Capital.fr

  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »
  • »